Photo d'orchidée

Phalaenopsis, l’orchidée préférée des français

Appelée aussi orchidée papillon, le Phalaenopsis est sans aucun doute l’orchidée la plus répandue en France. Découvrons sans plus tarder tous ses secrets 😉

Carte d’identité

☀️ Lumière

  • Place le à moins d’un mètre d’une fenêtre
  • Pas d’exposition directe au soleil en été
  • 10000 à 15000 lux pour les intimes

🌡 Température

  • 17 à 22°C

🌧 Arrosage

  • 1 fois par semaine l’été, tous les 15 jours l’hiver

💧 Humidité

  • Vaporise les feuilles tous les 2-3 jours

🏡 Rempotage

  • Tous les 2-3 ans
  • Évite les mois de novembre à février

🍩  Fertilisation

  • Engrais très dilué

🌫 Parfum

  • Aucun

🌅 Séjour dehors l’été

  • Non

D’où viennent les Phalaenopsis ?

Commençons par un peu d’étymologie (ça fait plus pro 😀). Le nom de Phalaenopsis (à prononcer « fa-lé-nop-sis ») vient des mots grecs « phalaina » (papillon de nuit) et « opsis » (yeux / visage) d’où son surnom d’orchidée papillon. IMAGE

Les Phalaenopsis sont originaires de l’Asie du Sud Est et en particulier des Philippines. Tu les trouveras le plus souvent proches du niveau de la mer mais elles peuvent aussi pousser jusqu’à 2000 mètres d’altitude. De par leurs origines tropicales, ces petites merveilles ont quelques exigences en lumière, chaleur et humidité.

Les Phalaenopsis ont besoin de lumière

Dans la nature, ces orchidées poussent dans des zones à fortes intensités lumineuses. Elles sont accrochées sur d’autres plantes grâce à leurs racines bien épaisses. Cette disposition dite en épiphyte leur permet d’être protégées des rayons directs du soleil grâce aux feuilles des arbres tout en conservant une bonne luminosité. IMAGE

Les Phalaenopsis ont besoin d’humidité

Le climat aux Philippines est un climat tropical, chaud et humide. Il existe une alternance entre la saison sèche et la saison des pluies mais globalement, sache que là-bas elle ont entre 70-80% d’humidité.

Les Phalaenopsis ont besoin de chaleur

Aux Philippines les températures diurnes sont constantes et sont de l’ordre de 25-30°C. Les températures nocturnes quant à elles varient entre 20-25°C.

ℹ️ Les Phalaenospis que l’on trouve en vente sont souvent des hybrides, plus résistants et faciles d’entretien que leurs parents botaniques, et mieux adaptés à nos conditions de vie.

Ses points forts

  • C’est une orchidée idéale pour les débutants. Son entretien est un des plus faciles.
  • Sa floraison est abondante et majestueuse avec des grandes fleurs évoquant un papillon. Bref, on adore !
  • Sa floraison est longue, elle peut durer facilement 4 mois voire plus.
  • C’est une variété parfaitement adaptée à nos intérieurs.
  • Tu auras la satisfaction de la voir refleurir régulièrement.
  • Sa durée de vie est longue, pouvant aller jusqu’à 20 ans !
  • Son prix très raisonnable.
  • La diversité de ses couleurs, tu auras le choix parmi une multitude de combinaison.

Ses points faibles

  • Il est sensible aux parasites et aux maladies.

Où mettre un Phalaenopsis ?

L’endroit où tu mettras ton Phalaenopsis doit reproduire au mieux les conditions de son habitat naturel. Certes, il sera difficile de reproduire les moussons mais ne t’inquiète pas, le Phalaenopsis s’adapte très bien à nos intérieurs.

Déjà, le point le plus important et non négociable, c’est que tu dois placer ton Phalaenopsis à moins d’un mètre d’une fenêtre (ou sous un velux). Il ne doit pas y avoir d’obstacles entre la vitre et ton orchidée, pour que celle-ci profite au maximum de la lumière.

L’été, tu peux tamiser la lumière avec un voilage léger car il est sensible aux rayons directs du soleil qui risquent de brûler le feuillage (en général, de juin à septembre il faudra être sur tes gardes).

Bien sûr, tu dois adapter nos conseils en fonction de l’endroit où tu vis. Si tu habites dans le sud de la France ou dans les DOM-TOM, il te faudra être plus vigilent aux rayons du soleil.

Évite si possible l’exposition Nord où la luminosité est moins bonne. Après je dis ça mais nous on habite en ville et on a justement une exposition Nord. Par contre on a un joli bâtiment blanc juste en face qui reflète à merveille la lumière du soleil. Et ouai on a pensé à tout 😎

Les Phalaenopsis sont très bien habitués aux températures habituelles d’un appartement (de 17 à 22°C). Il n’est donc pas nécessaire de surchauffer ton appartement ou ta maison pour avoir les mêmes températures qu’aux Philippines. Au contraire, la plupart des chauffages assèchent l’air et font donc baisser l’hygrométrie (humidité ambiante). Du coup je te conseille d’éviter de placer ton Phalaenopsis près d’un radiateur.

Tout comme nous, les Phalaenopsis peuvent prendre froid. Cela se traduit en général par une chute des boutons floraux et une fanaison prématurée. Pas besoin d’écharpes ou de bonnets, pense juste à déplacer ta plante quand tu aères ta pièce en plein hiver.

« Puis-je sortir mes Phalaenopsis dans mon jardin ou sur mon balcon l’été ? » Ah excellente question ! Il n’est pas formellement interdit de sortir ton Phalaenopsis, mais je ne te le conseille pas. Si toutefois tu tentes l’expérience, surveille très attentivement la température (trop chaud en journée, parfois trop froid la nuit même en été). Protège ta plante de la pluie et des rayons du soleil. Le Phalaenopsis fait partit des plats préférés des escargots 🐌 et autres petites bêtes 🐛.  Met le hors de portée de ces nuisibles si tu ne veux pas retrouver ta plante dévorée.

Comment arroser un Phalaenopsis ?

L’excès d’arrosage est souvent la première cause des échecs de culture chez les Phalaenopsis.

Pour comprendre tout ça, imagine : ton Phalaenopsis est accroché à la branche d’un arbre par ses racines, en pleine forêt tropicale. Il pleut, l’eau ruisselle le long de la branche mais de stagne pas. Il cesse de pleuvoir, les racines de ton orchidée sont bien vertes, elles ont fait le plein d’eau. L’écorce sur laquelle s’accrochent les racines va rester humide encore quelques temps, mais sans eau stagnante. Ce sont justement ces conditions que l’on va essayer de reproduire.

Il faudra donc un arrosage abondant, mais espacé dans le temps pour que ton substrat (l’équivalent de ta branche d’arbre dans la nature) ait le temps de sécher.

Pour un Phalaenopsis cultivé en écorce de pin dans un pot en plastique de diamètre 12cm (le plus courant), on arrose environ 1 fois par semaine. S’il fait très chaud (>25-30°C) tu peux arroser plus souvent. Si au contraire les températures sont fraîches (avoisinant 17°C), tu peux espacer les arrosages.

Personnellement je baigne mes plantes en pot plastique pendant 30 min, 1 fois tous les 10 jours en les égouttant bien avant de les remettre dans leur cache pot.

Mais il y a aussi quelques techniques à connaitre pour savoir quand tu dois arroser ton Phalaenopsis :

  • Tu peux soupeser ton pot : s’il est tout léger c’est qu’il faut arroser. Après t’être fait les dents avec quelques arrosages, tu sentiras la différence sans problème 😉
  • Tu peux observer les racines : si elles sont grises et ridées c’est que ton Phalaenopsis a besoin d’eau.
  • Tu peux aussi observer le substrat : s’il te semble bien foncé et encore humide, n’arrose pas. Mieux vaut trop espacer les arrosages que trop les rapprocher, ce qui tuerait ta plante à coup sûr (c’est arrivé récemment à une collègue de boulot).

Parlons maintenant des besoins en humidité des Phalaenopsis. Dans leur milieu naturel, ils ont environ 80% d’humidité. A moins d’avoir une serre, il te sera difficile d’avoir ce taux d’humidité chez toi. Mais ce n’est pas un problème car on va l’entourlouper en augmentant l’hygrométrie juste autour de ta plante, sans la noyer :

  • Tu peux vaporiser le feuillage (sous les feuilles) et/ou la surface du pot tous les 2 ou 3 jours. Attention ne jamais vaporiser ou arroser le cœur. De la pourriture pourrait s’installer et tuer ta plante.
  • Place des billes d’argile humides au fond du cache-pot ou dans un récipient dans lequel tu placeras tes orchidées. L’eau en s’évaporant humidifiera l’air ambiant.

En ce qui concerne l’eau à choisir, prends de l’eau pure, faiblement dosée en calcium (Volvic, Mont Roucou…). Les Phalaenopsis n’apprécient que moyennement l’eau calcaire du robinet (personnellement, il m’arrive de l’utiliser quand même de temps en temps). Tu peux rajouter quelques gouttes de citrons, les orchidées aiment l’acidité et le citron atténue l’effet du calcaire.

De préférence, prends une eau à la même température que la pièce (pour éviter un choc thermique), voir 2 ou 3°C en plus.

ℹ️ Pour avoir plus d’infos sur l’art de l’arrosage, je t’invite à lire l’article Arrosage orchidée, les points essentiels.

Comment nourrir un Phalaenopsis ?

Le substrat dans lequel pousse ton Phalaenopsis est un simple support destiné à garder l’humidité autour des racines. Il ne contient pas d’éléments nutritifs.

Du coup pour apporter ces éléments nutritifs on ajoute de l’engrais à l’eau d’arrosage à raison de 1 arrosage sur 2, soit environ toutes le 2 à 3 semaines.

L’arrosage avec engrais se fait en 2 temps. Si tu ne veux pas brûler tes racines (et oh que oui ça m’est déjà arrivé 😀), commence par arroser abondamment les racines de tes Phalaenopsis à l’eau claire pendant 5 minutes environ. Après, donne un bain d’eau + engrais à tes orchidées.

ℹ️ Pour savoir comment donner un bain, tu trouveras pleins de détails dans l’article Arrosage orchidée, les points essentiels.

En ce qui concerne les doses préconisées, il faut un engrais dilué : 600 à 1000 uS/cm (microSiemens / centimètres). Oula mais ça veut dire quoi cette mesure ? Et bien il s’agit d’une mesure de conductivité que l’on retrouve souvent dans les livres sur les orchidées. Cela correspond à environ 500 mg d’engrais par litre d’eau. Mais pour faire simple, je te conseille de respecter les doses préconisées sur l’emballage de ton engrais et tout se passera bien !

Voyons maintenant quel engrais utiliser et à quel moment. Personnellement, j’alterne engrais universel et engrais spécial orchidée. Pour en savoir davantage sur cette technique, rendez-vous à la rubrique « comment nourrir mes orchidées ».

Mais si tu veux faire comme les pros, utilise plutôt un engrais équilibré type NPK 10-10-10 (engrais « universel » ou « plante verte » ou « croissance ») au printemps avec le développement des feuilles. Lorsque la hampe pousse, utilise un engrais plus faible en azote type NPK 8-12-14 (engrais « spécial orchidée » ou « plante fleurie » ou « floraison »).

ℹ️ J’en parle un peu plus dans l’article Entretien orchidée, simple comme bonjour ! N’hésites pas à le consulter 😉

Comment rempoter un Phalaenopsis ?

Personnellement, je n’utilise que des écorces de pin et uniquement des écorces de pin de gros calibres (20-40mm) pour mes Phalaenopsis.

Quand on débute, je trouve que c’est beaucoup plus facile que de jongler avec la sphaigne, les fibres de coco, les billes d’argiles etc. Et les résultats sont plutôt bons. En effet, trop de sphaigne ou trop de billes d’agiles peuvent faire pourrir tes racines alors que tu pensais bien faire (ça aussi ça m’est déjà arrivé, et plus d’une fois 😀).

Pour mes Phalaenopsis en pot de verre je n’utilise que des écorces de pin. Pour les Phalaenopsis en pot plastique, j’ajoute aussi des billes d’argile au fond du cache pot et un tout petit peu de sphaigne sur le dessus du pot pour conserver davantage l’humidité. PHOTO

En moyenne tu peux rempoter tes Phalaenopsis tous les 2 à 3 ans. Tu dois rempoter quand :

  • Ta plante est trop à l’étroit dans son pot : elle développe des racines aériennes à l’extérieur du pot car il n’y a plus de place à l’intérieur du pot
  • Le substrat est en mauvais état : le substrat retient davantage l’humidité, a du mal à sécher, il est vieux etc… Tes racines risquent d’être asphyxiées
  • Ta plante va mal : il est nécessaire de vérifier l’état de tes racines, de couper tout ce qui est mort et de rempoter pour sauver ta plante
  • A la fin de la floraison de ton achat. J’ai effectivement constaté le phénomène de « la boule de sphaigne tueuse » décrite dans certains blogs. Je m’explique, tu vas chez ton fleuriste où à ta jardinerie préférée. Tu as craqué sur une magnifique orchidée (ou peut être qu’on te l’a offert). Tu as suivi tous les conseils de culture de tous les blogs ou tous les articles que tu as trouvé. Mais ta plante dépérie petit à petit et tu ne comprends pas pourquoi.

Parfois l’explication est cette fameuse boule de sphaigne. Elle est coincée au milieu de la plante entre les racines. Ton substrat parait sec en surface mais la boule de sphaigne reste gorgée d’eau en permanence. Et tes racines pourrissent… Donc par précaution, j’attends la fin de la floraison (car sinon le rempotage abrège la longévité des fleurs) et je rempote dans le même pot avec un substrat tout neuf.

Il est déconseillé de rempoter en hiver entre novembre et février, ou quand la plante est fleurie (car on compromet la floraison). Mais si ta plante va mal, il ne faut pas hésiter quel que soit la période. Car tu peux espérer que cette opération sauvetage avec un substrat tout beau tout neuf permettra à ton Phalaenopsis de repartir du bon pied.

ℹ️ Je sens que le rempotage t’intéresse. Si c’est le cas, tu trouveras pleins d’infos dans l’article Rempoter une orchidée, les bases à connaitre.

Comment faire refleurir un Phalaenopsis ?

On s’est déjà tous posé cette question. Et bien voici quelques conseils :

Après la floraison, ne te précipite pas pour couper la tige florale (=hampe). En effet, les « yeux » du Phalaenopsis IMAGE peuvent émettre à leur tour de nouvelles tiges florales.

On entend souvent qu’il faut couper au-dessus du troisième œil (ou nœud). Mais tu peux couper au-dessus du deuxième ou du cinquième œil cela n’a pas d’importance. Le principe, c’est que plus tu coupes bas, plus tu « forceras » ta plante à se concentrer sur ces zones pour refleurir. Choisis un œil bien renflé, et coupe à 2 ou 3cm au-dessus de cet œil pour éviter le dessèchement du nœud. IMAGE

Parfois tes hampes vont sécher complètement, qu’elles aient refleurie ou non. Pas de panique ! C’est tout à fait normal, tes hampes sont justes en fin de vie. Tu peux alors couper la tige à la base de la plante. Ton Phalaenopsis produira des nouvelles hampes spontanément à la base des feuilles. IMAGE

Pour avoir une nouvelle floraison, deux conditions sont nécessaires : la vigueur de la plante et une bonne intensité lumineuse ! De la lumière, encore et toujours.

Tu pourras lire aussi qu’il faut mettre son orchidée pendant quelques jours à 10-13°C pour stimuler « artificiellement » une floraison. Personnellement je ne l’ai jamais fait. Si ton substrat est humide, tu augmentes les risques de pourritures des racines et les feuilles peuvent devenir dure. C’est à mon avis un stress inutile pour la plante, la pauvre…

Par contre, dans la nature, les Phalaenopsis vivent avec un écart de 5°C entre les températures diurnes et nocturnes. Tu peux reproduire ces conditions (en général, la nuit les températures baissent spontanément même en appartement) et espérer une nouvelle floraison.

Comment soigner un Phalaenopsis ?

Les Phalaenopsis sont des plantes sensibles aux maladies, dont certaines provoquent la mort de ta plante car il n’existe pas de traitements 😢. Mais rassure-toi, c’est plutôt rare. On va voir tout de suite comment soigner les petits (et gros) bobos ces orchidées.

Les problèmes bénins des Phalaenopsis

  • Mes feuilles jaunissent et meurent. Il peut s’agir du processus de vieillissement normal de ta plante. Dans ce cas les racines sont en bonne santé, ton Phalaenopsis fait de nouvelles feuilles… Bref, on touche à rien, c’est le cycle naturel dans la vie d’une orchidée. Mais le problème peut aussi venir du système racinaire en mauvais état. En effet, les racines détériorées ne peuvent plus conduire la sève jusqu’aux feuilles. Pour sauver ta plante, suis notre tuto sur le rempotage et rempote sans tarder ! Tu ne garderas que les racines saines. L’installation de ton orchidée dans un substrat neuf de qualité peut permettre l’apparition de nouvelles racines vigoureuses. On croise les doigts 🤞 !!
  • Les feuilles de mon Phalaenopsis sont molles et ridées. Ce n’est pas le signe que ton orchidée a atteint l’âge d’or. Il y a 2 options : soit ta plante est déshydratée, soit elle a été trop hydratée :

Option n°1 : ta plante est déshydratée. C’est le cas si tes feuilles ont l’air d’avoir pris un coup de vieux mais que tes racines sont saines (comme les feuilles, elles aussi seront juste un peu ridées…). La solution est simple : un bon bain d’une trentaine de minutes à l’eau tiède. Ne t’attends pas à ce que les feuilles redeviennent tout de suite lisse, il faudra être un peu patient.

Option n°2 : ta plante a été trop hydratée. Dans ce cas les racines sont en mauvais état (genre pourriture). Comme on l’a dit plus haut, des racines en mauvaise santé ne conduisent plus la sève. Les feuilles se rident, puis jaunissent, puis tombent. Rempote avant qu’il ne soit trop tard !

  • Les racines de mon Phalaenopsis sont ridées. Tes racines sont abondantes, semblent en bon état mais sont grises et ridées ? Ton orchidée a manqué d’eau. Bonne nouvelle, pour le moment le phénomène s’est limité aux racines et n’a pas encore atteint les feuilles. Donne-lui un bon bain d’une demi-heure pour réhydrater les racines.
  • Mes boutons floraux sèchent et tombent. Si cela t’arrive peu après l’achat de ta plante : elle a tout simplement pris froid. Rien de grave donc ! En dehors d’un achat, cela peut aussi provenir du fait que la plante est trop faible pour mener à bien sa floraison ou que la lumière est insuffisante.
  • J’ai laissé mon orchidée en plein soleil et une tâche marron disgracieuse est apparue sur les feuilles. Il s’agit d’une brûlure. Rien de grave si le soleil n’a pas endommagé une trop grosse proportion des feuilles.

Les attaques de parasites

  • Je constate des dépôts blancs à l’aisselle des feuilles: il s’agit d’une attaque de cochenilles blanches farineuses. Ce sont des petits insectes qui ont l’apparence de flocons de neige et qui se nichent à l’angle formé entre la tige et la feuille. Et oui, ces coquines se logent dans des endroits difficiles d’accès pour qu’on évite de les embêter. En cas d’attaque mineure (une faible proportion de la plante est endommagée), tu peux retirer les intrus à la main avec un coton tige imbibé d’alcool à 70% et ensuite tu isoles la plante des autres. Ton orchidée souffrira de solitude, mais crois moi c’est pour son bien. Si le développement des cochenilles est trop important, tu peux la traiter avec un insecticide, une pulvérisation d’alcool à 70% ou une décoction à la cannelle. Il faudra aussi isoler la plante. Dans les 2 cas, vérifie tous les 3 jours si le traitement est efficace et continue à traiter chaque semaine pendant plusieurs mois si nécessaire.
  • J’ai des insectes bruns et ovales de 2-3mm à l’envers des feuilles: il s’agit d’une attaque de cochenilles à carapace. Même combat ! On applique le même traitement que pour leurs cousines les cochenilles farineuses.
  • L’envers de mes feuilles est argenté: il s’agit d’une attaque d’araignées rouges, qui sont en fait des acariens. La multitude de piqûres de ces insectes font griser l’envers des feuilles et l’on peut même apercevoir de fines toiles d’araignée. Comme pour les autres parasites, on isole la plante. Pour le traitement, sache que ces araignées détestent l’humidité. Tu peux donc commencer par vaporiser tes feuilles pour les déloger (isole ta plante avant, histoire qu’elles n’aillent pas coloniser la voisine pour se reloger). Utilise ensuite un acaricide ou une décoction à la cannelle (encore et toujours !)

Les maladies

  • J’ai des petits points noirs sur mes feuilles: il s’agit d’une maladie cryptogamique ce qui signifie qu’elle est causée par un champignon. Le champignon en question c’est du botrytis. Il se développe dans les endroits humides et mal ventilés. Coupe immédiatement là ou les fleurs sont atteintes car ce champignon se développe très rapidement. Isole ta plante, diminue l’hygrométrie en supprimant les vaporisations par exemple et augmente la ventilation. Bref fais tout l’inverse de ce que ce champignon aime !
  • Mes feuilles pourrissent et se remplissent d’un jus malodorant : il s’agit d’une maladie bactérienne. L’attaque est fulgurante et peut causer la mort de ton orchidée. Il faut donc agir très vite, car le cœur de la plante peut être irrémédiablement touché. S’il est encore temps, coupe les parties atteintes, cautérise avec de la cannelle en poudre et rempote dans du substrat neuf. N’arrose pas la plante les semaines qui suivent l’attaque : l’orchidée doit rester au sec.
  • Mes fleurs sont déformées: des marbrures anormales apparaissent sur mes fleurs. Il s’agit d’une attaque virale. Malheureusement à l’heure qu’il est, aucun traitement n’est disponible. Il te faudra être fort et jeter ton orchidée avant qu’elle ne contamine les autres.

Afin d’éviter la propagation des parasites ou des maladies, penses bien à désinfecte tes outils (pots / sécateurs / ciseaux etc) avant toute utilisation sur une orchidée.

Entre les coups de soleil et les coup de froid, le Phalaenopsis est assez proche de nous finalement 😉. Allé, je retourne maintenant bichonner les orchidées favorites de ma chérie 🤗

Laisser un commentaire